Vivre entre terre et mer
Gois panoram

La vie religieuse

L'histoire religieuse de Beauvoir sur Mer fut principalement marquée par deux hommes : Saint-Philbert qui arriva dans la région de Beauvoir sur Mer vers 675 et Saint-Goustan (ci-dessous), qui lui vécut dans la cité belvérine de 1024 à 1040.

Image histoire 4Ce dernier était admiré en raison de sa piété et sa générosité. Sa mort, en l'an 1040, entraîna le chagrin de toute la population. Cependant, l'histoire retient encore plus l'oeuvre de Saint-Philbert car la vie religieuse dans la cité ne commença réellement qu'avec son installation dans la région à quelques kilomètres d'Ampennum, sur l'île d'Her, aujourd'hui Noirmoutier. En effet, l'évêque de Poitiers, Ansoald, lui fit une donation dans les années 675, qui comprenait notamment l'île d'Her et les villes d'Ampenuum et de Déas, aujourd'hui Saint Philbert de Grand Lieu. Après avoir fondé une abbaye bénédictine sur l'île vers 676, Philbert décida d'envoyer des religieux de son abbaye à Ampennum afin d'y construire un prieuré pour célébrer la messe à la population.

Image histoire 3Ce monastère vit de nombreux voyageurs car Ampennum était le lieu de passage obligé pour se rendre sur les îles d'Yeu et de Noirmoutier. Les moines avaient le devoir de les accueillir et de les aider. Ce monastère demeura le seul à Beauvoir sur Mer durant trois siècles et dût faire face aux invasions normandes qui dévastèrent les côtes atlantiques. L'édifice n'y résista pas et fut détruit mais au XIème siècle on décida de reconstruire une église romane à l'emplacement même du prieuré : L'église Saint-Philbert qui est toujours à l'heure actuelle l'église paroissiale de Beauvoir sur Mer.

Image histoire 5D'autres édifices religieux eurent leur place à Beauvoir sur Mer durant les dix derniers siècles. Ils ne connurent cependant pas la même chance que l'église Saint-Philbert. En effet, trois monastères représentant trois communautés différentes furent construits entre les XIème et XIIIème siècles.