Vivre entre terre et mer
Gois panoram

Son histoire

Cité de bord de mer de près de 4000 habitants, Beauvoir sur Mer possède une histoire riche et passionnante.

Des évènements importants s'y sont déroulés et d'illustres personnages y sont passés. Les origines de la ville remontent à la période Gallo-Romaine. L'agglomération s'appelait alors Ampennum. Le patronyme actuel de la cité n'apparaît que vers 1040, sous la forme latine de «Bellumvidere» dans un décret épiscopal de l'évêque de Poitiers Isambert Ier. De plus, ce n'est qu'au XIVème siècle, en 1343, que l'appellation actuelle de Beauvoir sur Mer apparut pour la première fois.

Le premier fait marquant de l'histoire de la ville fut sans aucun doute l'arrivée de Saint-Philbert dans la région au VIIème siècle. La mission de celui-ci était l'évangélisation des populations. C'est ainsi qu'il fonda un monastère à Ampennum vers 680. Détruit au IXème siècle par les invasions normandes, ce monastère marqua le début d'une réelle vie religieuse dans la cité. Dans les siècles qui suivirent les invasions normandes, trois communautés religieuses s'installèrent dans la ville en y construisant chacune leur propre monastère. Beauvoir fut donc le lieu d'une des plus importantes concentrations monastiques dans le Bas-Poitou. Il faut dire que la cité avait des attraits non négligeables : sa position géographique (Beauvoir est la clé de l'entrée dans l'île de Noirmoutier), ses terres fertiles et labourables, ses vignes, ses salines, ses prairies... La cité, grâce à tous ses atouts, a donc rapidement pris un essor important et sa défense devint un sujet primordial. Ainsi, dès le XIème siècle, il est stipulé la présence d'un château à Beauvoir, qui se développa au cours des siècles grâce aux seigneurs de Beauvoir, ce qui donna à la cité dès le XIVèème siècle le titre de ville du fait de l'importance que cet édifice prit durant la guerre de cent ans. Ainsi, à la fin de celle-ci, Beauvoir comptait trois monastères, deux églises (Saint-Nicolas et Saint-Philbert) et un château-fort.

La prospérité de Beauvoir sur Mer progressa encore dans les siècles qui suivirent grâce au développement des salines qui apportèrent à la baie de Bourgneuf une renommée internationale au cours des XVème et XVIème siècles. Le commerce dans la baie était à cette époque-là d'une forte intensité avec la présence de nombreux bateaux venus de toute l'Europe. Ainsi, jusqu'à la fin du XVIIème siècle, Beauvoir sur Mer était une des cités majeures de la région. Mais des évènements tels que les guerres de religion, où Beauvoir vit notamment le siège de son château-fort par Henri de Navarre, futur Henri IV, puis la destruction dudit château par ordre de Louis XIV en 1689, et la Révolution qui entraîna les guerres de Vendée affaiblirent la cité.

C'est notamment après ces dernières que les paroisses de Beauvoir et de la Crosnière furent rattachées, la Crosnière ayant été totalement ravagée par les colonnes infernales de Turreau.

De tous les grands édifices construits à Beauvoir sur Mer, il reste aujourd'hui l'église Saint-Philbert, érigée à l'emplacement même du prieuré de Saint-Philbert. Elle est le témoin à part entière de l'Histoire de la cité. En effet, construite au XIème siècle, elle a vu la ville évoluer au fil des siècles.

Aujourd'hui, la commune a évolué avec son temps et les secteurs d'activité ont changé. Bien qu'il reste quelques salines, l'activité principale de la ville est devenue la pêche avec son emblématique port du Bec. Le tourisme a également fait son apparition avec notamment la venue de nombreux visiteurs sur le passage du Gois. En effet, ce site exceptionnel possède aujourd'hui une renommée internationale du fait de son originalité.